Walking Meetings : et si vous vous baladiez pendant votre prochaine réunion?

Les Walking Meetings, vous connaissez? Sans connaître cette modalité, j’ai le souvenir de plusieurs scènes dans la biographie de Steve Jobs où celui-ci s’entretient avec un célèbre journaliste tech (Walt Mossberg de mémoire) en se baladant dans les rues de Cupertino. J’ai compilé dans ce billet quelques éléments sur cette pratique.

au sommaire :

les adeptes célèbres des walking meetings

Une petite recherche sur internet permet de trouver facilement les adeptes de la balade.

Aristote avait l'habitude de tenir ses conférences en marchant

Voici les plus connus :

  • Steve Jobs comme évoqué dans l’introduction
  • Jack Dorsey, le co-fondateur de Twitter
  • son copain Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook
  • un certain Barack Obama
  • Richard Branson
  • Sigmund Freud
  • Platon
  • Nietzsche
  • Aristote

«Les seules pensées valables viennent en marchant » écrivait Nietzsche

On rencontre du beau monde sur les trottoirs de Washington ou de la Silicon Valley.

Posons nous la question de savoir pourquoi ces illustres personnalités sont ou ont été adeptes des Walking Meetings.

Pourquoi tenir un Walking Meeting

Plusieurs raisons peuvent vous amener à tenir des réunions en marchant. On trouve dans cet article de inc.com les principaux bienfaits des walking meetings.

Le premier est que le fait de marcher emballe le moteur de votre créativité du fait d’une plus grande diversité des paysages qui stimule votre cerveau. A vous les fulgurances et l’inspiration ! C’est ce qu’explique dans ce TED Marily Oppezzo, spécialiste du comportement et de l’apprentissage.

La seconde raison est que c’est tout simplement…bon pour vous. Le fait de rester assis toute la journée est nocif pour votre santé. Il est conseillé de se lever au moins une fois par heure pour préserver votre santé.

Autre avantage, le fait de marcher ensemble brise les murs hiérarchiques. C’est aussi, au delà de cet aspect, la bonne façon de rapprocher des générations différentes par exemple ou des métiers différents. La marche neutralise certains freins liés aux différences et les minimisent.

La quatrième raison est tout simplement celle du bien-être. Le fait de se balader améliore le niveau d’énergie, le niveau de concentration ainsi que l’engagement des participants à la réunion balade.


L’institut Max Planck de Berlin a d’ailleurs scientifiquement testé cette hypothèse
avec des adultes et des enfants. Les groupes assis ont oublié plus de choses que les groupes qui marchaient. Tout le contraire d’une réunion où les participants restent assis en attendant que ça se passe ou traitent leurs mails.

Cinquième raison, dehors il n’y a pas de PC, le smartphone n’est pas posé sur le bureau et personne ne présente de slides pénibles. La communication est donc d’une plus grande qualité.

La sixième raison est la bonne humeur apportée par le fait de se balader.

En résumé, c’est bon pour vous ! Mangez-en !

s’organiser pour une réunion ballade

Cet article dresse les principaux points de la checklist :

  • avez-vous informé les autres participants de la modalité de la réunion?
  • avez-vous vérifié les prévisions météo?
  • avez-vous emporté de l’eau?
  • si vous êtes dans la nature, avez-vous prévu une tenue spécifique?
  • si le soleil tape, avez-vous pris vos lunettes et votre crème solaire?

On peut donner d’autres conseils pour la préparation.

Notamment de tenir ce genre de réunion plutôt en fin de matinée avant le déjeuner ou en fin d’après midi quand l’énergie commence à baisser.

quand est-ce qu’une réunion balade est pertinente?

La réunion balade est pertinente en petit groupe. C’est par contre parfait pour les échanges bilatéraux par exemple.

La réunion peut avoir une destination bien précise. Cela peut être aussi une justification permettant de lever les dernières barrières de ceux qui souhaitent éviter les Walking Meetings. En revanche, il est important d’éviter les itinéraires linéaires.

Prenez en compte votre propre forme et celle de celui ou celle qui vous accompagne. Notamment pour adapter votre cadence à celle de votre collègue.

Les réunions de ce type donne tout leur potentiel quand il s’agit d’être créatif notamment, de diverger. L’objectif de la réunion doit aussi prendre en compte cet aspect.

les Walking Meetings sont-ils la Panacée?

Un article de Psychologytoday.com se penche sur le sujet.

Inutile d’essayer les walking meetings avec une dizaine de personnes.

Si les Walking Meetings sont excellents pour diverger et trouver des idées,
ils sont cependant à éviter pour les réunions dont l’objectif est de converger vers une solution unique ou un consensus.

Oubliez également ce genre de meeting pour des réunions nécessitant un support ou un espace d’expression commun comme un tableau blanc par exemple.

Voilà, vous savez tout ! Et vous, pratiquez-vous déjà la réunion balade?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *